Imprimer
Affichages : 2343

C’est officiel, en 2016, la France et les Français ont tellement gagné d’argent et on eu un service public d’une telle qualité que nous sommes devenus les champions d’Europe de la taxation !
Oui… Nous avons devancé le Danemark, et l’ensemble des Français contribuent par le biais des impôts à hauteur de 47,6% du PIB !

Pour les non économistes, cela veut dire que la moitié de ce qui est produit à l’intérieur de notre pays est de l’impôt !

Et pourtant, nous sommes un pays à grosse productivité intérieure comparativement aux autres états européens.

Cela implique directement que le français moyen est littéralement strangulé par l’impôt.

 

La hausse de CSG
Et comme cela ne suffisait pas… Et comme notre législateur souhaite non pas être le premier pays européen mais certaine le leader mondial de l’imposition, il a pensé à tout !
Donc continuons à augmenter les impôts !

Cela tombe bien, depuis un an on nous promet l’augmentation de la CSG !

Et si vous croyez réellement aux compensations, alors laissez moi vous expliquer deux trois choses…
Croyez vous réellement que cela puisse servir à quelque chose de prendre d’un côté et de redonné de l’autre ? Croyez vous le législateur ou plutôt, l’économiste gouvernemental, assez stupide pour faire des opérations « blanches » ?

Non, la réalité est que l’on va prendre d’un côté et vous faire croire que l’on vous rend de l’autre… Elle est là la subtilité. Lorsque le gouvernement dit aux retraités « vous allez payer de la CSG en plus mais nous vous supprimerons la taxe d’habitation »… Vous croyez sincèrement que l’un va compenser l’autre ? Vous croyez réellement que les milliers de personnes vivant en EPHAD payent une taxe d’habitation ?
À notre échelle, madame Buzyn, ministre de la santé a déjà jalonné… Seuls les praticiens exerçant en zone sous dense pourront avoir droit à compensation. Bien évidement les modalités des dites compensations ne sont pas encore définies. Je parierais bien que la hausse de CSG sera en fraction non déductible et que la compensation sera réintégrable ! Vous voyez où je veux en venir ? Vous serez taxés, au titre de l’urssaf, la carpimko et évidement l’impôt sur le revenu, sur la compensation !

Prenons un exemple en simplifiant un peu le calcul.
Vous gagnez 80000€ de chiffre d’affaire. Il vous reste 40000€ de bénéfice net (ratio 50%). Après impôt sur le revenu (20%) vous avez 32000€.
Avec la hausse de CSG, soit 680€, il vous restera 39320€ de bénéfice net soit 31456€ après impôt sur le revenu.
Notez que la première année, c’est tout bénéfice pour l’état puisqu’il n’y a pas de compensation… Premier piège !

L’année suivante. Compensation. Vous gagnez 80000€ de chiffre d’affaire, auxquels vous réintégrez les 680€. Vous avez donc gagné 80680€. Il vous reste donc 40340€ en bénéfice net soit 32272€ après impôt sur le revenu. La moyenne sur les deux années est de 31864€. Voilà vous avez perdu en moyenne 136€ par an en net après impôt sur le revenu, ce qui représente 340€ en chiffre d’affaire brut soit la moitié de la valeur de la CSG prélevée.
Alors oui, les spécialistes de la comptabilité vous dirons « le calcul n’est pas juste » et ils ont raisons. Cependant ce calcul est fait pour vous montrer que le mécanisme, lui, est juste. Et donc le gagnant dans l’histoire sera bel et bien l’état financier !

Au risque de me répéter, croyez vous le législateur ou l’économiste gouvernemental, assez stupide pour faire des opérations « blanches » ?
De plus ne l’oubliez pas… Seuls les praticiens en zone sous dense pourront bénéficier de cette mascarade. Les autres perdront 1,7% de revenus nets donc 7 à 800€ par an en moyenne.

Si l’on écoute nos dirigeants, cette fameuse CSG sera compensée partout pour tout le monde. Donc en théorie, elle ne sert à rien. Et bien non. Nous venons de le voir, pour une majorité de retraité cela sera faux, pour nous, cela sera faux, pour les salariés, là aussi le prélèvement sera en CSG non déductible avec une compensation sur une pseudo baisse de taxe d’habitation etc.

N’oublions pas non plus que la taxe d’habitation ne va pas directement dans les caisses de l’état. Mais participe au financement des collectivités locales. Ainsi l’état va empocher la hausse de CSG mais ce sont les collectivités locales (mairie, intercommunalité, département) qui vont perdre en ressources.
De plus le législateur a déjà communiqué sur le fait que ce qui était un effet d’annonce avec la promesse de la suppression de la taxe d’habitation, ne serait qu’une réduction et serait remplacée par un autre impôt !
Je vous l’annonce d’ores et déjà… Vous aller gagner 30% de taxe d’habitation pour payer un impôt équivalent au double l’année d’après !

Bref vous l’aurez compris, la compensation de la hausse de CSG n’est qu’une farce, quelque soit les catégories de personnes, actifs, retraités, quelque soit les catégories de professionnels, salariés, libéraux, nous allons tous payer !

Qu’en est il pour le kinésithérapeute moyen ?

 

Le salarié
En salariat la situation est simple. Vous gagnez 1747€ par mois et très mathématiquement, avec 47,6% d’imposition, il vous reste 915,43€ !
Avec la hausse de CSG, votre imposition va passer à 49,3%… Oui vous étiez bien trop riche pour ne pas être solidaires, donc soyez rassurés le gouvernement s’occupe de tout et va corriger cette erreur !
Vous gagnerez donc finalement 885,73€ !
Et après on se demande pourquoi la kinésithérapie salariale n’est pas attractive ?!

Juste pour information… L’allocation pour le retour à l’emploi, où ce que l’on appelle vulgairement « le chômage », est à minima de 28,86€ par jour soit 865,8€ net mensuel…

Avis à tous mes collègues et amis salariés, bientôt vous aurez plus vite fait de rester à la maison à profiter du système plutôt que d’aller travailler !

Madame Buzyn, vous nous avez récemment fait un beau discours sur les conditions de travail et la problématique des justes rémunérations des professionnels de santé salariés… Et bien dont acte. Rémunérez à leur juste hauteur ces femmes et ces hommes qui s’engagent au quotidien.
Alors certes, la Santé ne produit rien… hormis elle même. Elle n’est pas quantifiable, elle n’est pas qualifiable et reste subjective. Mais si vous croyez que vous pourrez attirer des professionnels ayant 5 années d’études après le Bac avec une rémunération de 885,73€ net d’impôts… C’est que vous n’avez rien compris.

 

Le libéral
Pour le libéral il faut pousser le calcul un peu plus loin pour jouer avec les réintégrations
Le chiffre d’affaire moyen est de 78000€.
Le revenu net avant impôt sur le revenu est de 41000€. Soit un différentiel de 48% entre le brut et le net.
Sur cette somme, en moyenne 20% d’impôt sur le revenu.
Reste 32800€.
En comptabilisant 15% d’endettement au titre du logement et 5% de solution d’épargne, elle aussi non soumis à imposition (du moins à la mise en capital), on donc peut estimer que 20% de ces 32800 euros vont échapper à la TVA.
Il faudra donc débourser 5250€ de TVA et il restera donc un capital de 27550€ non soumis à l’impôt.

Nous pouvons donc dire qu’en moyenne le chiffre d’affaire d’un masseur-kinésithérapeute est de 78000€.
Qu’au titre des charges et de l’impôt, il redonnera 50750€.
Ce sont donc 65% de ses revenus au final qui disparaitrons…

 

Conclusion
Les économistes l’auront compris dès les premiers calculs, biaiser les chiffres de cette façon n’est pas la réalité. Il est même très difficile d’appréhender la réelle part de PIB que nous produisons.
Cependant, la réalité est là. Un kinésithérapeute salarié dont le salaire est déjà médiocre au regard de ses compétences, va perdre 50% de celui-ci.
Un libéral perd presque 70%. Son seul bénéfice… Pouvoir toujours travailler encore et toujours plus pour essayer de sortir la tête de l’eau.

La hausse de CSG arrive, sa compensation n’est qu’une illusion.

Merci à toutes et à tous pour votre participation, la France vous remercie de votre générosité.

 

Vincent Jallu