Imprimer
Affichages : 974

Eh… Oui, me revoilà !

Il y a bien longtemps mais l’occasion faisant le larron, j’ai décidé de m’offrir un cadeau personnel pour mes 62 piges et c’est avec un plaisir non dissimulé que je reprends la plume.

Je ne circule plus beaucoup sur les réseaux sociaux mais je constate depuis la publication par Le Point d’un article concernant les chiropracteurs, qu’il y a un affolement général dans la sphère de la masso-kinésithérapie. 

J’avoue mon incompréhension à ce remue-ménage alors que nous savions depuis longtemps que ce texte allait paraître et qu’il est paru depuis près de 2 mois. 

Et pour enfoncer le clou, ou pour amener une nouvelle preuve que le ridicule ne tue plus, le cnok diffuse le courrier envoyé en mars dernier à la Reine du Château de l’avenue Duquesne par celle qui se croyait l’Elue d’une profession reconnue et qui en fait avoue qu’elle n’est qu’une vassale insignifiante qui n’est pas écoutée ni même entendue !

Faut-il vous rappeler, Preux Chevalier de l’Inutile ordre des Kinésithérapeutes que les textes sont limpides en ce qui concerne votre « influence ». Il est écrit dans la Loi que le cnok peut être consulté en ce qui concerne la masso-kinésithérapie. Et pouvoir n’est pas devoir !

Or la chiropraxie ne concerne pas la kinésithérapie. Alors ne vous offusquez pas de faits logiques, puisque votre existence n’a rien à voir avec l’évolution de la profession. Vous n’êtes là que pour être le bras armé des tutelles et éviter que les kinésithérapeutes pensent et se rebellent. Ce qui a toujours été l’objectif des ordres depuis Napoléon et Vichy ! Un bras armé qui se complait à engranger des indemnités royales pendant que la profession est dilapidée.

Cette lettre du 29 mars est terminée par une complainte à pleurer… de rire !

« Il me semble indispensable de restaurer entre vos services et l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes, qui comporte en son sein 93000 kinésithérapeutes, la confiance mais surtout le respect nécessaires à des travaux destinés à assurer la qualité des soins et la sécurité de nos concitoyens. »

Il me serait agréable, et je ne dois pas être le seul dans ce cas, de savoir comment Dame MATHIEU, aidée par son plus fidèle serviteur Chickenloops, conçoit cette restauration ?

Car la restauration la plus importante à obtenir est celle de la masso-kinésithérapie et pas celle des réceptions, des petits-fours et autres réunions en dentelles et sourires.

Pensez-vous que la confiance retrouvée se fera par la reconnaissance du Master pour le DEMK ?

Ou qu’il y aura abrogation des textes concernant la chiropraxie, l’ostéopathie, l’exercice partiel ou les STAPS ?

Il est certain que cela ne sera pas !

D’ailleurs comment Chers, très Chers et Onéreux Chevaliers, pouvez-vous vous offenser d’une situation dont vous êtes à l’origine ?

Si vous, vous avez oublié, d’autres, moi compris malgré ma sénilité évidente à vouloir vous contredire, n’ont pas oublié !

Nous n’avons pas oublié que vous, Chevaliers et les castes qui vous composent, vous avez milité pendant des années pour que l’ostéopathie devienne une spécialité de la kinésithérapie. Ce que vous avez obtenu au regard de la comparaison des textes en nombre d’heures de formation et en accès direct comme en droit de prescription.

Et ce n’est pas la nouvelle définition de la profession dont vous vous vantez de l’avoir portée qui changera quoi que ce soit.

C’est également vous et vos acolytes qui avez validé une réingénierie, avec une diminution des heures de formation étalée sur 5 années, reconnue niveau licence.

Par tous ces actes de bravoure vous avez condamné la kinésithérapie et il est donc logique que la chiropraxie bénéficie des mêmes avancées que l’ostéopathie pendant que la kinésithérapie s’enlise.

Il est une évidence, mainte fois illustrée, largement démontrée, prouvée, de l’inutilité de l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes.

Les tutelles n’ont cure de votre présence comme de votre existence et se moquent complètement de vos interventions.

Je l’ai déjà dit mais peu importe je réitère.

La solution existe afin de casser cette spirale infernale. Ne vous voilez pas la face. Arrêtez de faire passer votre existence d’ordinés avec les privilèges d’une pseudo noblesse qui ne sert que vos intérêts particuliers. 

Pensez uniquement à l’intérêt commun qui est la profession. Osez être de véritables Chevaliers prêts à l’ultime sacrifice pour ceux dont ils ont charge de protection c’est à dire le peuple, c’est à dire les kinésithérapeutes. 

Détruisez cet ordre inutile pour la profession. Démissionnez tous ensemble et que personne ne prenne la relève. Cela sera un moment fort qui permettra de faire évoluer la kinésithérapie vers un avenir meilleur. Il faut un électrochoc !

Montrez et ayez le courage de sauver la masso-kinésithérapie ! 

 

Lantzelot

 

à lire en complément,

arrêté chiropraxie

Lettre du CNOMK