Imprimer
Affichages : 855

Voilà c’est fait, le dimanche 14 mai de l’an de grâce 2017, le nouveau Roi du Royaume de la République de France est monté sur le trône.

Notre Macronissime Emmanuel 1er a donc été couronné sous les ors de la République et ceux de l’Hôtel de Ville de Paris qui l’ont vu assis, dans des trônes majestueux, aux côtés de la Reine Anne de Paris de la Capitale de France, toute souriante comme un hidalgo sur son fier destrier.

Mais la Reine des Parisis sous couvert d’un discours qui a flotté dans un calme apparent, n’en a pas moins fortement balloté notre nouveau suzerain par une volée de particules fines, un jet de diesel mortel.       

Mais avec son très efficace costume d’impassibilité, Emmanuel 1er a évité de sombrer dans les nimbes des fumées noires. Mais notons qu’il soit possible qu’il fût quand même légèrement atteint puisqu’en ce 15 mai matin une amnésie ministérielle semble présente.

En effet, alors que pendant la joute oratoire sanglante face à son adversaire de la bataille présidentielle, la blonde Marine du Front, grande prêtresse du patriotisme de la baguette et du béret, Emmanuel pas encore couronné avait déclaré haut et fort qu’il savait quel Chevalier sans peur et sans reproche, serait son Ministre Premier des Françaises et des Français, ce 15 mai midi nous ne savons toujours rien !

C’est après un suspense insoutenable qui a tenu en haleine tous les chroniqueurs qu’à 13h30 un avis annonçait que la nomination de notre Ministre en Premier serait précisée à 14h30 directement par le porte-parole du Palais. 

Mais là encore alors que la tension était à son paroxysme… Rien !

C’est donc le cœur battant que le peuple du Royaume de la République de France patienta pour enfin, à 14h52, apprendre que ce rôle de Maître de Matignon était dévolu au Bourgmestre de la belle citée Normande Le Havre.

Quelle insoutenable attente que celle-ci pour apprendre à la grande stupeur de tous que celui qui était adoubé comme Premier Prince de l’ère du Macronissime était celui pronostiqué depuis plusieurs révolutions solaires par les mages disciples de Nostradamus et de Madame Soleil.

Pourquoi tant de difficultés à nommer celui qui était connu depuis des lunes ?

Quelle fourberie se cache derrière cette attente ?

Serions-nous les jouets d’une mystification politicienne ? 

      

De même, aurions-nous été manipulés par des forces obscures pour nous faire croire que cet avènement du Macronissime n’est que le dénouement d’une idylle En Marche avec le peuple du Royaume de la République de France alors que c’est le résultat d’un puissant sortilège.

Sortilège si puissant qu’Emmanuel 1er se déplace avec un carrosse qui n’est pas encore commercialisé mais déjà blindé !

Que de questions sans réponse en cette aurore d’une nouvelle ère au Royaume de la République de France ?