Imprimer
Affichages : 1464

Quand la JUSTICE est discriminatoire c’est que la Démocratie est en danger.

A raison, le Conseil d’Etat dans sa lecture du 28 juin a décidé que l’Etat devait verser à l’ONI (ordre infirmier qui comme nous le savons tous est en difficulté financière car « soutenu » par l’ensemble de la profession !) la modique somme de 33100€uros.

Cela, conformément au retard de publication du décret d’inscription automatique à l’ONI.

Le Conseil d’Etat a calculé le nombre de jours, 331, entre sa décision indiquant que le Ministère de la Santé devait publier le décret et la date de parution, et validé une astreinte financière journalière de retard.

La logique est respectée !

Là où la discrimination, éminemment politique, se dévoile et indique clairement « l’indépendance » de cette juridiction, la plus haute d’un point de vue administratif, c’est que le syndicat ALIZE, sur la même problématique a patienté près de 2 ans entre la décision du Conseil d’Etat en sa faveur et la publication par le Ministère, sans qu’aucune compensation d’astreinte financière journalière de retard ne lui soit allouée.

Il est vrai que la situation est différente !

En effet, l’Etat met tout en œuvre pour qu’ALIZE disparaisse, le refus de sa représentativité en atteste, et met tout en œuvre pour faire perdurer l’ONI, et avec lui le CNOK et les autres ordres professionnels si « chers » à ceux qui y sont soumis.

Clairement, sans égalité, sans équité, sans honnêteté, sans morale, sans respect des aspirations majoritaires, donc sans conscience mais avec privilèges et abus, la République du Pays des Droits de l’Homme est bien malade.

 

Lantzelot