Imprimer
Affichages : 2385

Voilà, enfin nous connaissons la position de nos trois syndicats quant à la manifestation du 16/09.

La FFMKR et le SNMKR s’abstiennent tandis qu’Alizé vient tout juste d’appeler à la manifestation. Précisons tout de même qu’à la FFMKR la voie n’est pas monocorde. Certains départements sont pour l’action et l’ont fait savoir dès le départ. Voilà du courage, merci à eux. 

 

La triste réalité est que nos syndicats représentatifs se cachent. Ils n’ont pas le courage d’assumer un appel à manifester.

Ils préfèrent rester tranquillement planqués derrière la position de la FFPS.

 

Ce que n’ont pas compris nos syndicats et tous les syndicats ayant suivis l’avis de la FFPS

Tout le monde insiste sur le fait que les négociations ne sont pas abouties et que l’augmentation de cotisation peut être « compensée ».

 

Nos syndicats représentatifs se cachent donc derrière la Fédération Française des Professions de Santé (FFPS) en argumentant qu’il vaut mieux être au sein d’un groupe de négociation composé des acteurs de la CARPIMKO. Ils ont simplement peur d’être noyés au milieu des autres professions libérales.

Mais ce que n’ont pas compris tous ces intellectuels qui prennent des décisions à notre place… C’est qu’une compensation, cela se donne, mais cela se retire aussi.

Et cela, le gouvernement le sait, lui. Il n’y a de fait aucune pérennité dans la compensation. Le rapport Delevoye l’indique lui même, le système de réforme des retraites n’aura un rendement connu qu’à l’horizon 2025. De fait le gouvernement peut signer n’importe quoi maintenant et revenir dessus dans 5 ans. Donc tout ce qui sera voté aujourd’hui sera remis en cause dans cinq ans. Ceci est un fait absolu.

Nous avons déjà connu cette situation. L’Avantage Social Vieillesse (ASV). Tout le monde savait que c’était en déficit, tout le monde a tiré la sonnette d’alarme et d’un coup… Diminution de rendement perte des acquis etc… Voulons nous refaire la même erreur ?

Savez vous qu’à l’heure actuelle dans la réforme telle que prévue, le point est donné pour 0,55€. Si jamais un jour le législateur décide de diminuer à 0,54€, cela ferait une baisse par retraité d’environ 27€ par mois. « Pas grand chose dirons certains », mais à l’échelle nationale cela représenterait 462 millions par mois soit 5,55 milliards d’euros par an. La tentation sera grande…

 

L’autre point où les avis divergent le plus est la possibilité de négocier. Les plus crédules y croient encore. Les plus réalistes savent bien qu’il n’y a que des miettes à récupérer.

Encore mieux, une réelle partie de poker menteur ces derniers jours à grand coup d’annonces entre notre  président, le premier ministre et le ministre de l’action et des comptes publics. LEs uns et les autres annonçant que la réforme serait tantôt d’ici quelques mois, tantôt au moins dans un an etc… Et devons nous parler de l’entrée au gouvernement de Jean-Paul Delevoye ? Devons nous aussi parler de la « concertation nationale » ? Quelle trait d’humour… Le grand débat a donné quoi déjà ? Ha oui… rien.

 

Finalement ce qu’il faut retenir c’est que l’exécutif a déjà fait ses choix mais ne souhaite pas bousculer les foules en ce week-end d’ouverture officiel de la propagande pour les élections municipales. Car l’enjeu il est bien là, ne pas faire de vagues avant les municipales. 

Il faudrait vraiment être stupide pour croire que ces annonces soient des ouverture de négociations au sujet de la réforme des retraites. Si un président de syndicat pensait réellement cela, on comprendrait mieux pourquoi notre syndicalisme va mal !

 

La réalité est que certaines entités de la FFPS veulent caresser le gouvernement dans le sens du poil en rapport avec leurs actualités… D’où une certaine frilosité pour ne pas dire une glaciation complète des actions.

 

Pour Alizé, l’accouchement fut long et difficile !

Si assez rapidement la position de la FFMKR et du SNMKR ont été connues, Pour Alizé ce fut plus complexe.

Après que des confrères et consoeurs se soient brillamment organisés au sein du groupe facebook « manifestation du 16/09 » et plus largement au sein du collectif #sosretraites qui regroupe Avocats, hôtesses de l’air/stewards, infirmièr(e)s,  kinésithérapeutes, médecins, orthophonistes, pilotes, podologues… ; Alizé ayant le champ libre face aux deux autres syndicats a finalement décidé que capter les insatisfaits leur donnerait une meilleure image que de respecter ce qu’ils avaient annoncé a savoir suivre les propositions de la FFPS.

Cependant après avoir participé à la première réunion du collectif SOS retraite, force a été de constater que l’engagement officiel faisait défaut. Il aura fallu pas loin d’une semaine sous la pression pour officialiser l’appel a manifestation d’Alizé paru hier. Et même si ils n’ont toujours pas fait de campagne de mailing général, ne doutons pas qu’ils le fassent « sous peu », espérons juste avant le 16/09…

Enfin si on peut déplorer des actions en sous-marin de leur part, nous pouvons enfin saluer l’engagement tardif d’Alizé.

 

Et l’ordre dans tout cela ?

Notre ordre reste muet, étrange. Pourquoi étrange ? Et bien parce que le Conseil national des Barreaux des avocats s’est lui prononcé et en son sein l’ordre des avocats siège. Il ne semble donc pas contraire à la fonction de se positionner.

De plus, le CNO, par le biais de son règlement de trésorerie a un « système » de retraite des élus nationaux. Système financé par les élus eux mêmes, mais aussi par le CNO (donc par vos cotisations).

En effet, ces derniers passant beaucoup de temps dans leur fonction ordinale (je vais sortir mon mouchoir soyez en sur), n’ont qu’un faible revenu « masso-kinésithérapique » et ont donc des cotisations faibles à la CARPIMKO. Ils ont par contre des droits de gérance que les « mk standards » n’ont pas, mais c’est un autre débat.

Pour palier à cela, le CNO a mis en place un système de cotisations internes pour la retraite.

Il serait donc logique qu’une fois le régime universel voté, ce système spécial de cotisation n’existe plus. Nos élus nationaux pourraient donc être concernés eux aussi par une augmentation de cotisation et une perte d’avantages…

Étrange silence n’est-il pas ?

D’un autre côté, pensez vous le CNO assez pervers pour conserver ce système sans nous en parler ? Non… Soyons raisonnables, nous savons bien que le CNO nous consulte régulièrement et qu’à aucun moment il n’agit tout seul dans son coin. Quelle blague…

Vous savez que l’on a coupé des têtes pour moins que cela dans notre pays ! Et je peux vous garantir que si le régime universel passe, il faudra que cet « avantage » disparaisse…

 

Donc oui, nos élus seront eux aussi concernés. Mais ils préfèrent le silence…

 

La porte reste grande ouverte

Messieurs dames de la FFMKR et du SNMKR et du conseil national de l’ordre, il n’est pas trop tard pour appeler à manifester.

La FFPS fait totalement erreur, soyez plus intelligents qu’elle.

Vous n’avez pas grand chose à faire, le collectif SOS retraite a déjà tout fait. Juste envoyer un courriel à vos adhérents appelant à manifester.

De toutes les façons, si nous sommes 200 kinés à manifester, cela sera obligatoirement de votre faute car vous aurez fait défaut. À contrario, si nous sommes 2000, vous allez prendre le plus grand revers syndical jamais connu puisque que vous appeliez ou non, aucun changement dans la mobilisation. Autant dire que si c’est le cas... il faudra se poser la question de la pertinence de notre représentation syndicale et de l’intérêt même de se syndiquer. Il faudra alors que chacun d’entre vous prennent ses responsabilités...

Ce qui est sur, le premier syndicaliste qui va nous conter la sérénade « les kinés ne se syndiquent pas assez », ma réponse sera du tac o tac « normal, les kinés veulent des syndicats qui en ont ! » et pas des grattes papier atteints de réunionite aigüe où ils ont l’impression d’être importants mais où ils ne font que tuer la profession à petit feu.

#sosretraites

Soyons unis, entre nous, avec les autres professions libérales, venez nombreux !

  

Vincent Jallu

Pour vous tenir informé pour les kinésithérapeutes:

Association Collectif Kinés ACK

Syndicat Alizé

Et plus généralement:

Manifestation du 16/09