Imprimer
Affichages : 2557

Devant l’emballement médiatique que ACK et Alizé ont bénéficié grâce aux contacts presse du Conseil National des Barreaux (CNB), les « ténors » de notre profession montrent les dents !

En effet, suite au magnifique travail du CNB et plus largement du collectif SOS Retraites, nous n’avons jamais autant vu de kinésithérapeutes sur les plateaux des différents médias.

Avoir un ordre qui en a… Cela change quand même pas mal de choses. Et n’y voyez pas là une allusion sexiste, le CNB a une charmante présidente…

Du coup, nos syndicats représentatifs sortent enfin de l’ombre pour communiquer au sujet de la réforme des retraites et du futur Régime Universel (RU)

 

Je vais passer rapidement sur la « non-analyse » du SNMKR qui n’a fait qu’écrire quelque chose à la va vite pour faire comme la FFMKR.

C’est vide de sens et le seul message proposé est « ayez confiance, on gère » ! De fait, derrière ce texte sans trop d’intérêt, j’analyserais plus en détail les propositions de la FFMKR.

Le communiqué du SNMKR à lire .

 

Pire, le projet de loi que certains espèrent encore pouvoir négocier est déjà parti en lecture au conseil d’état depuis le 3 janvier ! Peut-on encore négocier un texte déjà écrit ? Je vous laisse juge…

C’est donc bien une réelle volonté étatique que de maintenir le secret sur les détails du projet et une ânerie sans nom de croire à une quelconque négociation.

Autant dire que dans 2 jours la réunion entre la FFPS et le gouvernement est jouée d’avance et tous les simulacres de réunionite à venir aussi…

Messieurs dames de la FFMKR et du SNMKR, il est temps de lâcher monsieur Guillerm et cette FFPS stupide, inutile et totalement vouée à la cause gouvernementale.

Votre posture à croire que vous pouvez négocier un texte déjà écrit et envoyé au conseil d’état n’est que ridicule.

 

Mais revenons à l’analyse de la FFMKR qui nous apporte son lot de contre-vérités !

L'analyse de la FFMKR est disponible ici.

 

La FFMKR revendique une majoration de la cotisation « avantage social vieillesse » (ASV)

Alors là… je veux bien, mais comme effet d’annonce on ne fait pas mieux !

La question qui me vient à l’esprit est « comment ? ».

Car l’ASV a déjà été en faillite et cela nous a couté très cher. DE plus l’ASV est conventionnelle. Quand on voit les avancées conventionnelles de ces 20 dernières années, excusez-moi mais il n’y a pas de quoi se réjouir !

Donc avant de promettre quelque chose que nous n’aurons jamais, merci de ne pas signer en faveur du RU avec comme argument des doux rêves utopistes !

et comme il n’y a actuellement aucune discussion sur cette thématique et surtout aucun engagement ferme de Nicolas Revel sur le sujet, vous vous apprêter à signer un chèque en blanc sur des promesses que vous ne tiendrez pas.

 

L’effort à fournir sera de 4%

Oui, certainement. Comme je l’ai déjà annoncé dans min article du 02/10/19 (à lire ici  https://leskinesengages.org/index.php/pro/368-reforme-des-retraites-nous-en-savons-plus-et-ce-n-est-pas-triste), le manque à gagner sera de cet ordre.

Nous parlons tout de même en moyenne de plus de 1600€ par an !

Il est vrai que nous sommes des nantis et que nous pouvons nous le permettre !

Le SNMKR était persuadé que l’avenant 5 de notre convention serait un avenant « gagnant » pour les kinésithérapeutes, alors qu’en réalité cela a été un échec total, peut être que la FFMKR pense que 1600€ par an ce n’est rien…

 

De plus, ce qu’ignore totalement la FFMKR, c’est que la CSG qui va compenser nos hausses de cotisations sert à financer la sécurité sociale. Croyez vous réellement que la même sécurité sociale, avec un ONDAM constant (à lire ici) va nous augmenter nos tarifs tout en ayant moins de recettes ? Là encore, cessez de croire au père noël ! Vous allez demander une hausse de l’ASV donc augmenter les dépenses, réduire les recettes et continuer à croire que nos tarifs vont augmenter après cela ?

 

Je vais cotiser plus mais aurais-je une meilleure pension ?

Très subtilement la FFMKR répond « oui » en ajoutant que le taux de remplacement « devrait » passer de 30 à 40%.

Notez au passage que l’on augmente la cotisation de presque 15% pour ne gagner virtuellement que 10% de pension supplémentaire.

Logique puisque le rendement annoncé du RU est inférieur au rendement de la Carpimko.

Ce à quoi je réponds 2 choses.

 

L’évolution du point sera la même pour tous

ATTENTION, piège !

Oui, la valeur du point sera la même. Mais son évolution, qui devrait suivre le salaire moyen par tête (SMPT) est un piège sans nom. Car la valeur d’achat du point, elle, n’est pas définie et peut nous être totalement défavorable car nos tarifs ne sont pas indexés.

 

Un exemple.

2020, 100€ de salaire ou d’honoraires donnent 10 points. Le point vaut 0,5€. Ces 10 points représentent 5€ de pension de retraite.

2025, le salarie gagne 110€, le MK gagne toujours 100€. La valeur du point est passée à 0,55€. La valeur d’achat du point, elle, est passée à 11€.

Le salarié peut toujours avoir 10 points par an qui lui rapportent 5,5€ de pension.

Mais le MK aux honoraires figées, lui ne peut plus avoir que 9 points qui lui rapportent donc que 4,95€ de pension.

 

Voilà comment, à cause de notre conventionnement, cette situation peut nous être très défavorable et pourquoi nous pouvons et perdre en terme de cotisation et perdre en terme de pensions.

L’étatisation de notre retraite désynchronise la valeur du point et nos honoraires. Alors qu’aujourd’hui au sein de la Carpimko ce n’est pas le cas. Pour que l'indexation du point sur le SMPT soit valable pour une profession dont les tarifs sont fixés, il faut que ces mêmes tarifs soient indexés eux aussi sur le SMPT.

 

Nos réserves !

La FFMKR affirme avoir obtenu de garder la maitrise de nos réserves...

Petite précision. La FFMKR n’a rien obtenu, la captation pure et simple des réserves est à l’encontre du droit privé. Et le CNB peut largement revendiquer cette action !

La problématique des réserves reste cependant entière.

Conserver une réserve c’est bien, mais pouvoir en faire ce que l’on en souhaite est une autre problématique. 

D’ailleurs la FFMKR le dit elle même « reste à définir comment et pour servir quoi ? ».

 

Compenser des hausses de cotisations avec des réserves qui sont déjà des cotisations est simplement inadmissible.

Nous ne devons pas payer des cotisations de cotisations !

Nos réserves doivent payer des pensions et rien d’autre.

 

Les compensations seront-elles durables dans le temps ?

Quel toupet de répondre OUI à cette question !

Ce n’est pas parce qu’une compensation est inscrite au registre de la loi, que cela signifie que cela sera inaltérable.

Un exemple simple. Si, comme je le pressens, nos réserves vont amortir les hausses de cotisations, quand ces réserves seront épuisées, que se passera-t-il ? Disparition de lancompensation !

Si dans 10 ans, avec l’effondrement du système de la CSG, un gouvernement futur nous annonce « hausse du taux de CSG de 2% ». Que se passera-t-il ? Encore une compensation qui s’effritera…

 

Conclusion

Comme je le craignais dès le départ, nos syndicats vont gentiment nous annoncer « nous avons négocier comme des dieux, cela ne vous coutera rien » en omettant largement de vous dire toute la vérité sur le sujet.

C’est triste de voir que quand les professionnels du droit (les avocats) et du chiffre (les experts comptables, lire leur manifeste ici) disent « attention, là ce n’est pas bon », nos syndicats continuent à dire « tout va bien, nous sommes là » ! Sans vouloir utiliser l’argument d’autorité (encore que, je l’assume), mais les experts-comptables savent certainement mieux compter que os syndicats et les avocats savent certainement mieux analyser un texte que ces mêmes syndicats.

J’ai finalement l’impression de voir cette publicité qui passe actuellement où le propriétaire d’une maison fais le tour avec les cambrioleurs avant de partir en vacances.

Nos syndicats sont d'une naïveté sans nom (oui je l’ai dit). Ouvrez les yeux, rejoignez SOS Retraites.

 

Vincent Jallu