Imprimer
Affichages : 1825

Le Bulletin Officiel du Ministère de la Santé du 15 mai nous annonce une bonne nouvelle mais une "patate chaude" pour la nouvelle équipe gouvernementale.

En effet, nous y découvrons que la profession de kinésithérapeute vient de faire un nouveau bond dans ce que nous souhaiterions être une reconnaissance et qui est le changement de classification au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP).

La kinésithérapie est passée au niveau 1 Français et niveau 7 Européen, les plus hauts niveaux de classification   .

Il faut savoir que la profession était passée en 2016 du niveau 3 au niveau 2, c'est à dire du niveau de technicien supérieur au niveau agent de maîtrise.

Le passage au niveau 1 place la kinésithérapie au niveau des professions à Bac+5, cela avec une certaine ironie puisque le DEMK n'est reconnu qu'à 240ECTS.

Mais soyons positifs car suivant cette classification RNCP fait que, sur le papier, la profession est désormais au même niveau que celles des ingénieurs.

Mais revenons à la "patate chaude" car il incombe maintenant aux élus et au  gouvernement de la nouvelle mandature de traduire dans la pratique cette reconnaissance légitime pour les kinésithérapeutes.

D'une part par la validation du Grade de Master avec 300ECTS qui marquera une étape décisive dans l'universitarisation de notre formation initiale et, d'autre part, par une traduction dans l'exercice de la profession avec un accès à la première intention ciblée et par une juste revalorisation financière tant dans les établissements de santé qu’en exercice libéral.

Didier LANTZ