Imprimer
Affichages : 1376

Quatre-vingt-huit c’est le nombre de points, sur 100, que le système de santé français a obtenu dans une étude publiée dans The Lancet.

Ce nombre est un bon score mais que signifie-t-il ?

Il répond à un score qui permet de classer qualitativement les systèmes de santé de plus de 190 pays et la santé Française arrive au 15ème rang.

Etre 15ème sur plus de 190 c’est bien mais c’est décevant quand nous avons en mémoire que notre système français était il y a quelques années, avant que la santé ne devienne qu’une simple équation économique, citée en référence d’exemplarité.

Avec 88 points, il y a 5 ex-aequo : Ireland 13ème, Autriche 14ème, Belgique 16ème, Canada, 17ème mais il est nécessaire d’explorer plus complètement le classement.

Parmi les 20 premiers, seuls l’Australie (6ème), le Japon (11ème), le Canada (17ème) et la Slovénie (18ème) ne font pas partie de l’Europe de l’Ouest.

Les pays sur le podium totalisent plus de 90 points chacun. La Suisse est 3ème avec 92, l’Islande seconde avec 94 et à la première place nous avons 95 points pour Andorre.

Pour « comprendre » ce mauvais résultat du système de santé français, il faut noter que les pays du nord de l’Europe, Suède, Norvège, Finlande, comme du sud, Espagne, Italie sont mieux classés.

Et pour « comprendre » où nous mènent les politiques de santé déployées depuis plusieurs années, basées sur des valeurs économiques, il faut situer les pays qui servent de modèles à nos réformateurs de la santé.

Il est question du Royaume-Uni, 30ème avec 85 points et des Etats Unis d’Amérique, 35ème avec le score de 81.

Soyons optimistes, cela aurait pu être pire (!)… mais le pire n’est-il pas à venir ?

 

Didier Lantz