Imprimer
Affichages : 1907

Prévention... vous avez dit Prévention ?

Nous avons relaté l'ambition de la Secrétaire d'Etat à l'Egalité Femme/Homme, concernant le "congé maternité pour toutes", maintenant nous nous intéressons au projet de notre nouvelle Ministre des Solidarités et de la Santé.

Souhaitant que ces projets ne soient pas que de vains mots pré électoraux en vue des législatives.

La Ministre des Solidarités et de la Santé Agnès BUZYN veut investir dans la prévention.

Beau projet que celui-ci. Il manque juste les moyens qui pour le moment n'apparaissent nul part.

Et pour notre Ministre, elle compte d'abord et en priorité sur les médecins via des missions d'intérêt général dans les établissements de santé et des objectifs de performance pour les libéraux.

Les kinésithérapeutes connaissent bien les objectifs de performance des médecins libéraux puisque ceux-ci bénéficient de plusieurs milliers d'euros annuels quand ils limitent leurs prescriptions de rééducation.

De plus, lancer les médecins dans le grand vide de la prévention alors qu'il manque de médecins, que les Françaises et les Français subissent de plus en plus la pénurie médicale organisée depuis des décennies par les gouvernements successifs, quelque soit leur couleur et orientation politique, nous semble une utopie.

Nous aimerions croire que la Prévention avec un "P" majuscule devienne un véritable objectif de santé public mais le constat de la réalité de la vie quotidienne nous rend vraiment très septique.

Ajoutons à cela le démentellement de la Médecine du Travail, la déchéance de la Médecine Scolaire et ce projet n'apparait qu'être que des mots liés à une méconnaissance de la réalité sanitaire.

Pourtant, nous sommes de fervents partisans de la prévention mais tout ceci paraît mal engagé.

Madame la Ministre, pour faire aboutir cet objectif, qui pour nous est primordial, de développer, enfin(!), la prévention, nous vous proposons de vous appuyer sur les kinésithérapeutes qui ont toutes les compétences requises.

Osez Madame la Ministre, reconnaissez les qualités professionnelles des kinésithérapeutes ainsi que leur niveau de formation et appuyez vous sur eux pour développer une prévention efficace.

 

Didier LANTZ