Imprimer
Affichages : 3338

En avril, prépare toi à être habile.

En Mai, fais semblant de faire ce qui doit être fait.

En Août… prépare les professionnels au burn out !

Voilà ce qui pourrait résumer la politique de madame Buzyn, ministre de la santé.

S’inscrivant directement dans la droite ligne de madame Touraine, à savoir, la fuite !

La parution des décrets concernant l’exercice salarié, en toute discrétion, en plein mois d’août, mois où la France est « en panne » où rien ne se passe, montre le courage de nos dirigeants et le manque total de respect qu’ils ont envers les professionnels.

Bien évidement la minsitre en vacances en Corse est injoignable... Il est vrai que prendre ses fonction en Mai nécessite des congés indispensables...

Par contre nous, on nous explique qu'il faut bosser plus pour gagner moins. Faites ce que je dit et pas ce que je fais... 

  

Vous trouverez ci-dessous les textes en question.

premier décret

second décret

 

Ces textes, rejetés massivement par l’ensemble des professionnels sont injustes socialement et totalement irrespectueux des professionnels.

Pour faire simple pour celles et ceux qui n’ont pas suivi les débats, l’état sous la présidence de monsieur Sarkozy a fait un joli paquet cadeau avec un beau papier très propre, un beau noeud rouge bien pompant, en promettant le passage des masseurs-kinésithérapeutes de la catégorie B à la catégorie A. Ça, c’était le cadeau… Mais à l’intérieur du cadeau, bien évidement le poison ! En changeant de catégorie, l’ensemble des acquis sont perdus !

C’est pourquoi il avait été demandé aux gouvernements de la présidence Hollande d’autoriser un « choix » possible propre à chaque professionnel. Il pouvait conserver ses acquis et rester en catégorie B ou passer en catégorie A et perdre ceux-ci.

Pour les « jeunes » le choix de la catégorie A semblant plus cohérent et pour les « anciens » le maintient en catégorie B étant plus judicieux.

Et bien non, la présidence Macron et madame Buzyn ont tranché, tout le monde en A, point à la ligne !

 

La fonction publique, terreau de notre profession

Ne l’oublions jamais, notre profession tire toutes ses avancées majeures et tout son bénéfice de la fonction publique.

La rééducation périnéale, le vestibulaire, les investissements lourds (isocinétique, tests d’efforts…), l’avancée des pratiques, le cadre administratif et légal, tout est issu de l’exercice au sein de la fonction publique. Combien d’entre nous on fait ou font des actes qui ne sont pas de notre compétence légale, mais qui au fil du temps le deviennent ?

Si vous ne savez pas pourquoi nous n’avons toujours pas le grade master, posez vous simplement la question « combien vaut un master dans le public ? ». La réponse est simple environ 24000€ par an. 2000€ par mois ! Combien gagne un « kiné » dans le public ? 1600€.

CQFD… Avec la reconnaissance au grade master, li faudrait augmenter d’au moins 20% les grilles salariales. Ne cherchez plus pourquoi les gouvernements successifs trainent des pieds !

Toute la profession prend essence au sein de la fonction publique.

Chaque coup porté au sein de l’exercice salarié a des répercussions à long terme sur l’ensemble des praticiens.

 

Appel à l’unité

Le gouvernement s’attend à des mouvements sociaux à la rentrée concernant la « loi travail », et bien qu’il s’attende aussi à des mouvement sociaux de la part des professionnels de santé !

Le constat est simple, le ministère veut renouer le dialogue avec les chirurgiens dentistes, les médecins sont inquiets et veulent déjà un nouvel avenant, les pharmaciens sont très tendus, les kinésithérapeutes libéraux sont en panne conventionnelle, les kinésithérapeutes salariés viennent de prendre un coup bas indigne. Associés à notre profession, rajoutons s les pédicures-podologues, les psychomotriciens, les orthophonistes et les orthoptistes !

Unissons nous, salariés, libéraux, toutes professions médicales et paramédicales confondues.

Il est temps de montrer que notre profession qui ne cesse de faire des efforts que ce soit en libéral ou en salariat, notre profession en a marre d’être le dindon de la farce !

 

Cessons de courber l’échine. Relevons nous et montrons qui nous sommes !

 

Que monsieur Macron et madame Buzyn se le disent… Jupiter et Salus vont devoir affronter un défi colossal, le peuple !