Imprimer
Affichages : 1953

Dans cet article je vous propose de faire une petite analyse de texte des promesses de campagne de nos chers syndicats. En effet, nous venons de recevoir le matériel de vote et oui, nous devons voter.

Loin de moi l’idée de vous dire pour qui voter, non. Je vous propose simplement mon analyse de cette campagne et plus particulièrement des différentes propagandes électorales.

Pour mieux comprendre comment d’organise notre système, je vous invite à lire l’article sur le sujet en cliquant ici.

 

Alizé

Dès le début de sa propagande, Alizé s’oppose aux syndicats « historiques »…

Or, malheureusement pour Alizé, les listes présentées aux élections de la CARPIMKO sont, depuis les années 90, souvent des alliances et rarement des listes issues des seuls syndicats.

Par exemple cette année les listes sont FFMKR-AMKO-CNMKDE, l’UNSMKL (SNMKR-OK) et Alizé. Doit on rappeler que l’UNSMKL date de 2006 et qu’Alizé de 2008 ? Il est vrai que 2 ans d’histoire cela change tout ! Rappelons aussi qu’Alizé a, dès 2010, présenté des candidats. D’ailleurs à cette époque où le courage animait Alizé, ces élections avaient été « animées »…

Non, Alizé est bien le seul syndicat à se présenter « seul ». N’est-ce pas le même Alizé qui prône à tort et à cris que nos syndicats doivent travailler ensemble ? Et bien quand l’occasion leur en est donnée… À priori ils semblent vouloir faire cavalier seul.

Ensuite Alizé nous promet tout un tas de chose qu’ils ne pourront malheureusement jamais obtenir. En plus d’être trop « technique » et sans plus d’explications, rien n’est réellement sérieux dans leurs propositions.

Ils vont même à revenir sur le principe de solidarité inter-régimes et peut être même la compensation nationale. Mais ont-il seulement compris que la compensation inter-régimes que nous versons à la CNAVPL est en partie, pour ne pas dire totalement, reversée au titre de la compensation nationale ? Je n’en suis pas sur…

La CNAVPL ne fait qu’appliquer le code de la santé publique. L’ennemi n’est donc pas la CNAVPL mais le législateur. Alizé se trompe totalement de cible.

Un petit détail qui m’a personnellement choqué. Être enceinte n’est pas une maladie ou un état pathologique. La formulation est très mal choisie. Peut être qu’Alizé voulais nous parler du congé maternité ou de l’abaissement de la carence pour les grossesses pathologiques ?

En tous cas c’est très maladroit et brouillon.

Étrangement, Alizé qui nous a plutôt habitué à une forme de démagogie entourant « l’union syndicale », fait, là encore, preuve ici de confrontation à l’encontre des autres professions constituant la CNAVPL. C’est une erreur politique majeure. En effet seuls, nous n’auront aucun poids (à lire ici), mais avec l’aide des autres professions nous pouvons peut être entrevoir quelque chose. Peut être qu’Alizé souffre de ne pas être convié aux réunions du haut commissariat sur la réforme des retraites, du CNPL et de la FFPS. Pour une fois qu’il fallait appeler à l’union, Alizé préfère l’opposition. Dommage.

Au final, la propagande d’Alizé bâtie sur des faussetés est trop technique pour le grand public et trop fallacieux pour les gens qui s’y connaissent. Une sensation de campagne « brouillon » se dégage de tout cela…

Alizé aurait pu nous montrer sa capacité à réunir et a préférer s’opposer au sein de notre profession et au sein de nos partenariats inter-professionnels.

 

FFMKR-AMKO-CNMKDE

Étrangement, la cette liste que j’appellerais « FFMKR » pour simplifier, est celle qui a le plus retenu mon attention. La FFMKR qui à son habitude communique peu en direction du grand public, a une nouvelle fois mis un certain nombre de processus électoraux pour cette campagne. Appels téléphoniques, courriels, invitation à des réunions-assemblées… Seuls les réseaux sociaux ont été un peu délaissés.

Cette liste FFMKR a fait une très belle propagande électorale.

Non sans rappeler le « moi président » de monsieur Hollande, celle-ci est sur un ton positif, ne s’implique pas de trop tout en dénonçant et en promettant ce qu’il faut. Je trouve qu’une forme de « juste milieu » se dégage de cette propagande. Même si là encore, aucune explication ne vient étayer les propositions, aucune opposition ne s’en dégage, ni à l’encontre des autres listes, ni à l’encontre des autres professionnels qui constituent la CARPIMKO ou la CNAVPL. Je l’avoue, c’est très bien fait.

À noter, la FFMKR signe cette liste avec l’AMKO et la CNMKDE. Certains diront « détail », d’autres apprécieront ces choix.

En effet, l’AMKO montre l’implication et la ligne politique que la FFMKR a commencé à mettre en place. Récupération d’audience auprès de nos confrères et consoeurs titrés en ostéopathie, c’est aussi un moyen de montrer sa position d’opposition par rapport aux décisions ordinales par exemple.

La CNMKDE, que tout le monde avait oublié ou presque, résonne certainement dans la tête de certains comme moi. Cette CNMKDE qui a émergé dans les années 90, était plus proche du SNMKR, de OK et plus globalement de l’UNSMKL. C’est donc un signal assez marqué que nous donne la FFMKR. Ayant su s’allier et montrant des stratégies politiques intéressantes.

Ce que nous pourrions malheureusement reprocher à cette liste est le fait que les élus sortants sont FFMKR et globalement il y a eu peu de communication sur les enjeux à venir et les dangers. Il manque aussi à mon goût une notion d’alliance inter-professionnelle.

Nous pourrions directement leur rappeler « qu’ils étaient au pouvoir et n’ont pas fait grand chose ou au moins n’ont pas su en parler… ».

Il est aussi dommage que la FFMKR n’ait pas mis en avant une volonté d’union avec les autres professions au sein de la CARPIMKO et plus largement au sein de la CNAVPL. En étant justement déjà largement présents au sein de la CARPIMKO, la FFMKR a toutes les cartes en main pour pouvoir tisser un réseau interprofessionnel autours du sujet.

Peut être l’ont ils fait, mais clairement il n’y a aucune communication sur les actions menées ou à venir.

Au final, j’ai presque peur que cette promesse électorale, très bien faite tant graphiquement que sur le fond, ne fasse que cacher la misère. Étant au pouvoir, la FFMKR n’a pas assez mis en avant les enjeux et risques pour notre avenir. Peut être que cette promesse électorale n’est qu’un maquillage pour habiller une façade s’effritant…

 

UNSMKL (SNMKR-OK)

L’union qui a pourtant fait une belle campagne en régions et sur les réseaux sociaux, avec de belles présentations claires et concises, me semble avoir complètement raté sa propagande électorale. Même si c’est un détail et que les conditions d’élaboration sont définies à l’avance, graphiquement la propagande de l’Union n’est pas à la hauteur de ce qu’ils ont l’habitude de nous proposer. Nous sommes assez proche des vieux tracts du PCF des années 70 !

Le pire venant des propositions en elle même. En effet, l’Union retombe dans ses travers… Je promets, je promets et… Je promets !

Alors que ce sont les premiers qui ont tiré la sonnette d’alarme sur l’avenir de notre système de retraite. Ce sont les premiers à avoir pris conscience des dangers. Ceux là, arrivent avec des propositions qui semblent totalement déconnectées de la réalité surfant sur le populo-démago. Alors oui, cela sera peut être vendeur auprès de la grande majorité de confrères et consoeurs qui ne s’intéressent pas aux jeux syndicaux. C’est peut être un pari gagnant, je leur souhaite, mais pour moi c’est une erreur de campagne. Nous le verrons avec le résultat des élections.

Personnellement je trouve dommage que l’UNSMKL ne se soit pas un peu plus « élevé » dans cette promesse.

Au final, j’ai bien du mal à comprendre cette volonté de ratisser large alors que les propositions seront intenables et sont simplement surréalistes. Je ne suis pas en phase avec cette ligne politique…

 

Conclusion

Merci à tous nos confrères et consoeurs qui se sont engagés dans cette voie. C’est un engagement complexe et difficile. Je pense même que certains qui l’avouent eux mêmes, sont novices en la matière, n’ont pas mesuré la porté de cet engagement.

Nos syndicats nous on rappelé dans cette campagne que l’intérêt collectif n’était pas réellement leur inquiétude. Ils nous ont montré que ces élections de la CARPIMKO restent une vitrine politique majeure pour eux.

Les enjeux de notre régime de retraite, de l’ASV, de l’invalidité-décès ou encore de l’action sociale doivent dépasser cela.

Aujourd’hui, tel que notre régime est fait. Seuls nous n’auront aucun poids, aucun espoir de nous faire entendre.

S’opposer aux autres était la pire chose à faire. S’allier, la meilleure chose.

J’aurais aimé lire « il y a 3 postes, nous présentons une liste tri-syndicale ». J’aurais encore plus aimé lire « nous nous sommes associées avec nos amis infirmiers-infirmières, ou orthophonistes ». Et par dessus tout j’aurais adoré lire « nous avons mis en oeuvre, tout notre réseau au sein du CNPL, de la FFPS pour que nous puissions tous ensemble, toutes les professions de santé, toutes les professions libérales, mettre en place une stratégie commune pour défendre réellement nos intérêts ». Là, franchement, celui ou ceux qui auraient fait cela auraient eu toute ma considération.

Et bien non. Nous avons une liste qui s’oppose à tout, une liste qui était déjà au pouvoir et dont nous ne savons rien et une liste qui promet monts et merveilles. Le tout sans réellement prendre la mesure de la réforme de notre système.

Je vous laisse donc seul juge de comment et pour qui voter. 

J’estime personnellement que c’est un devoir de voter et je ne cautionne en aucun cas l’abstention. Mais je vous l’avoue… Je comprendrais que le taux de participation soit peu élevé. 

Vous l’aurez compris, aucune liste ne m’a réellement convaincu. À ce jour, je sais pour qui je ne voterais pas, mais pas pour qui je vais voter !…

Bon courage pour votre choix, ce sera de toutes façons un bon choix en accord avec vos idées et votre perception.

 

Vincent Jallu