Imprimer
Affichages : 2839

Le dépouillement des élections ordinales du CNOK s’est déroulé le 31 mai et dès le 1er juin, le CNOMK publiait un communiqué de pleurnichard mettant en cause le principe de la parité et de devoir présenter des binômes femme/homme pour candidater.

L'explication est en fait beaucoup plus réjouissante que l'effet d'annonce du CNOMK.

Le CNOMK cherche désespérément des alibis pour expliquer le manque d'enthousiasme à se faire élire au sein d'une structure dont la grande majorité de la profession n'a pas voulu et qui ne se reconnait pas dans un fonctionnement opaque qui n'a jamais montré une réelle valeur ajoutée pour la profession... sauf en ce qui concerne le niveau des indemnités de certains élus et autres turpitudes  !

Didier LANTZ

 

Les premiers résultats

11092 votants (16,39% des inscrits) pour les libéraux et 677 votants (6,08% des inscrits) pour les salariés !

Voici donc le premier résultat de ces élections...

Et bien le moins que l'on puisse dire c'est qu'elles n'ont pas passionné les foules !

À titre de comparaison les dernières élections pour les URPS avaient mobilisé 14574 votants (24,08% des inscrits), alors que ces élections sont réservées aux libéraux conventionnés.

Il est parfaitement notable que les masseurs-kinésithérapeutes s'intéressent plus à l'organisation des professionnels qu'à celle de la profession. Il est de fait remarquable le total désintérêt pour l'ordre et ses élections.

 

Que dire ?

Je l'avoue, les superlatifs me manquent... Consternant, affligeant, désespérant, lamentable c'est au choix...

Comment une organisation si peu mobilisatrice pour notre profession serait-elle en droit de nous "diriger" et de nous dicter notre conduite ?

Contrairement à toutes les excuses déjà envisagées par notre instance surpême, peut être faudrait il envisager que ce résultat soit directement lié à une politique qui frise l'inutile et dans laquelle personne ne se reconnait.

Entre le guide de bonne pratique en ostéopathie (quelle blague d'émettre un avis sur une profession qui n'est pas la notre), la superbe réunion sur la prise en charge des urgences (à lire ici et mes propositions ici) pour ne rien dire ou encore le fait de devoir payer pour voter (lire ici)... voilà ce qui a motivé les foules !

N'oublions pas non plus que bien souvent il y avait plus de sièges à pourvoir que de candidats, quel intérêt de voter ?

N'oublions pas aussi, que dans la plupart des départements, aucune profession de foi n'a été communiqué, pourquoi voter pour quelqu'un que l'on ne connait pas et qui ne prétend même pas à expliquer sa présence aux élections...

Enfin, concernant l'exercice salarié, 6%… quoi de plus normal vu le désintérêt le plus profond de l'ordre pour ce type d'exercice. Et compte tenu des contraintes légales entourant l'exercice salarié (droit du travail, conventions etc...) un ordre sera toujours d'aucune utilité pour les salariés. Il n'y a donc aucune surprise à avoir un taux de participation aussi bas. Seuls les ordinés semblent penser le contraire !

Il est temps de d'organiser un référundum pour organiser le Cnomkxit !

 

Vincent Jallu

 

Cet article sera mis à jour au fur et à mesure que les résultats nous parviendrons. Les Kinés Engagés commenteront ceux-ci…